JDR - Kaoslave

Parties de JDR chez Kaoslave
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cauchemars

Aller en bas 
AuteurMessage
Rémora
Esprit
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 36
Localisation : Boudry, Suisse
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Cauchemars   Ven 26 Jan - 16:56

Je suis désolé. Je voulais pas que vous viviez ça... Je ne sais pas pourquoi vous partagez mes cauchemars... C'est si dur pour moi...

La pluie battante frappe avec une violence régulière le pare-brise de la voiture noire, garée dans l'allée. Au volant, dans mon costume sombre, j'attends. Le moment propice va venir. Dans quelques minutes je passe à l'action. Je dois réussir, c'est important. La vieille radio continue de diffuser doucement son vieux crachat de musique populaire. C'est la fin des années 70, les gars, c'est l'âge de la libération et du vice, et c'est NY, la ville de l'enfer.

Je sors. La maison de monsieur le maire est là-bas, c'est facile. Il y a un gars de la sécurité dans l'entrée qui s'appelle Timmy et c'est tout. Ca va donc être facile. J'entre dans le jardin. Le garde se bouge, il a pas l'air tranquille. Mais c'est pas grave.
- Eh, qui est-là? (Il a raison, il est trois heures du matin, qui se pointerait à cette heure?) sortez de là ou je...
Bien. Le silencieux marche. Timmy est sur la palier, le sang s'écoule comme un torrent de sa tête. Il a un petit orifice au front.

Je monte à l'étage. Je ne cherche même pas à être discret. De toute façon monsieur le maire est ventripotent - il ira pas bien loin. Je me dirige vers sa chambre. J'ai déjà visualisé la scène des milliers de fois. J'ouvre la porte. Le gros dort avec sa femme, enlacés dans une position obscène - ce sera plus facile de les descendre. Je tire dans le tas. Ca fait un bruit de viande un peu bizarre. Mais c'est le métier qui veut ça. Je suis sur un nuage. Chaque balle, c'est dix sacs dans la poche.

Madame ne veut pas crever. Le gros est étendu dans son sang, mais elle s'est jetée derrière le lit, m'obligeant à faire des acrobaties. Mais qu'à cela ne tienne. Je suis agile. Je me rue sur elle et je commence à l'étrangler. J'adore ça. Papa avait raison. On n'est rien tant qu'on n'a pas senti la vie quitté le corps de ses victimes. Elle finit par s'en aller. Je suis essouflé, comme si je ne m'étais pas contenté de tuer son corps.

Un bruit. Une petite fille qui hurle, à la porte, à la vue du sang de ses parents. Merde. j'avais oublié.
- Viens voir le Wonderful Wizard, petite, allez, je vais exaucer ton voeu le plus cher.
Je tire, mais elle s'enfuit dans le couloir. Je la cherche un moment. Je me laisse emporter. Il faut absolument que je la descende sinon... Quelqu'un? derrière moi?

Le flic m'appuie sur le tête pour que je rentre dans la bagnole. Je ne comprends pas. Mais qui m'a vendu? Ils m'embarquent, mais je n'entends rien, je suis aveugle. Je n'ai que l'odeur du sang sur moi qui est comme un parfum de paradis.

On n'est rien tant qu'on a pas tué.

Et c'est là que tout à commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outreterres.over-blog.fr
Gauthier d'Harcourt
Mage
avatar

Nombre de messages : 92
Localisation : Cill Chainnigh dans le beau pays d'Irlande
Date d'inscription : 21/11/2006

Feuille de personnage
Maison: Jerbiton
Age: 29
Contrée d'origine: Duché de Normandie

MessageSujet: Re: Cauchemars   Lun 29 Jan - 11:04

L'auditoire, rempli de cris et de mort.
Le tas de cadavres. Une silhouette sombre émerge.
Le Faucheur !
La faux qui étincelle et qui ...

et qui me tue.

C'est là que tout commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémora
Esprit
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 36
Localisation : Boudry, Suisse
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Cauchemars   Ven 16 Fév - 18:36

- Ouais m'sieur l'inspecteur. J'l'ai buté, lui et sa bourgeoise. Tu vois, m'sieur l'agent, j'vais même pas nier. Et pis d'tout façon j'm'en fous, j'l'ai fait et au moins j'sais pourquoi. Autant m'la faire tout de suitr votre putain d'injection. Autant que j'crève!

***

Bishop regardait les flammes. Son corps se consumait déjà. Le quartier des condamnés à mort de Marion ne serait bientôt plus que cendres. Il parlait à l'autre condamné, à côté, celui au regard fou.
- Allez, Oz, viens, on s'casse, on va la retrouver.

/&/çç&/)(=??

- Allez monsieur le juge. C'est pas grand chose. Personne l'aimait, ce maire de toute façon, vous le savez très bien. Et puis pensez à vos enfants. Cent mille dollars, c'est pas rien.
Leone quitta le bureau du juge en laissant la mallette pleine de fric.

***

Les flammes. La folie. La mort.

/&(%&ç%&

- Suite aux délibérations s'un jury souverain, la cour déclare l'accusé Oswald Chittaro coupable de double meurtre avec prémédition.
* Soupirs dans l'assemblée*
- Il sera donc envoyé au pénitentier de Marion pour y être

...condamné à mort

***

- On va la retrouver, Oz

)(/()=)(/(%%*%

Mais l'argent coule à flots.

... Condamné à purger une peine de quarante ans.

***

Moi je peux vous dire le prix d'une vie. D'une bagnole, d'un ordinateur. C'est dégueulasse, mais c'est comme ça. Même la rédemption à un prix.
Cent mille dollars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outreterres.over-blog.fr
Gauthier d'Harcourt
Mage
avatar

Nombre de messages : 92
Localisation : Cill Chainnigh dans le beau pays d'Irlande
Date d'inscription : 21/11/2006

Feuille de personnage
Maison: Jerbiton
Age: 29
Contrée d'origine: Duché de Normandie

MessageSujet: Re: Cauchemars   Mar 20 Fév - 17:57

Un homme encagoulé vise Brid et Oz. Jonathan se précipite sur lui pour le frapper, l’empêcher. Il court, mais il a l’impression d’être sous l’eau.
Les cartouches tombent, une à une. Lentement. Brid s’effondre. Oz va répliquer, mais tombe à son tour.
Jonathan sens la colère, la haine qui monte en lui, l’air devient brûlant.
L’homme a changé. Ses vêtements sont colorés, il enlève son masque.
Hello !
Valentino ! Il abat sa faux. Encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémora
Esprit
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 36
Localisation : Boudry, Suisse
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Cauchemars   Mer 18 Avr - 12:50

Souvenirs.

Ca devait être au début des années 90, si je me souviens bien, au pénitencier de Marion. Un 4 juillet. Je me souviens bien parce que Doc m'avait officiellement dit que, si je devais garder cette canne, je pouvais de nouveau marcher, même s'il avait été persuadé que je ne pourrais plus jamais me servir de mes jambes.
Quelque chose avait changé en moi, et je m'étais mis à suivre les offices du Révérend, un mec qui vivait dans la prison comme un prisonnier, mais qui n'en était pas un. Je sais pas si c'était un vrai pasteur, ce qui est sûr c'est qu'il fumait des malback sans filtre et il parlait comme un latino de LA.
"Dieu dit que vous êtes libre, même si votre corps est enfermé. Ne vous laissez pas abattre parce que la société vous punis pour vos crimes. Même si Jésus vous pardonne pour vos péchés, aussi graves qu'ils soient, l'important c'est que vous vous pardonniez à vous-mêmes. Putain, la vie c'est pas facile et même si la Bible dit que Dieu vous a faits libres, c'est pas toujours de votre faute si tout part en couille et que vous avez été obligé de déconner. Et même si vous avez vendu la mort ou apporté la tristesse j'ai foi en vous. Je sais qu'il y a des gens bien parmi vous. La roue tourne."
Moi et les bondieuseries, franchement ça a jamais été mon truc, pas plus que ça ne l'est aujourd'hui pour dire la vérité. Mais ce mec savait nous dire ce qu'on voulait entendre. J'ai jamais oublié ses sermons. Pour dire vrai, j'en écoutais même certains de nouveau avec mon don des fois.
J'allais lui parler à la fin de la réunion.
"Révérend, tu crois vraiment qu'on peut oublier ce qu'on a fait, que les gens peuvent nous pardonner pour des conneries vraiment impardonnables?"
"Sois en paix avec toi-même, son, après tu pourras faire la paix avec Dieu"
"Franchement, je veux pas faire la paix avec Dieu, mais avec ceux que j'ai buté... J'te jure, ça m' faisait plaisir quand je l'ai fait..."
"T'as changé, tout le monde change. Je vois pas de mal dans tes yeux... Je crois que tu es quelqu'un de bien, Oz"
"J'voudrais faire tourner la roue, Révérend. J'voudrais faire autant d'bien que j'ai fait de mal. Je peux pas espérer sauver des vies, mais j'aimerais pas être le seul à changer."
"J'ai un groupe de dscussion le jeudi, et comme Mart sort bientôt, ça te dirait de l'animer?"
"J'verrai c'que j'peux faire, Révérend, mais j'promets rien"

***

"Dis-moi, Oz, pourquoi j^peux pas m'empêcher de venir tous les jeudi ici? S'juis un fucking assassin, merde?" C'était un grand black qui s'appelait Ray. "Tu sors la semaine prochaine et, merde, tu te rends pas compte ce que t'as changé chez nous. T'as remarqué que depuis cinq ans y'a pas eu la moindre foutue agression dans notre quartier de détention. Je veux dire, on t'aime tous. Tu nous a apporté de la lumière sans parler une fois du bon dieu. Tu vas nous manquer, Oz." Et il a pleuré.

***

J'avais jamais vu une baraque aussi grande. Orpheus, un putain de bâtiment, une putain de corporation. Et ils m'avaient engagé. Juste en regardant mes documents. Jamais j'avais postulé. Les twins s'apprêtaient à tomber et j'étais libre. Libre dans ma tête et dans mon corps. Et j'avais un boulot.
Kitano Yoshiyuki m'apprenait la méditation, pour que je puisse apprendre à Projeter, et je lui dois beaucoup. J'aimais bien parler avec lui, il me rappelait le Révérend. Et il me faisait comprendre des choses.
"Vous voyez, Oz, méditer c'est comme projeter son esprit dans l'éternité, pointer son coeur vers l'inconnu, à travers les mondes et au-delà, et rejoindre la grande roue du Samsara - des vies au-delà de la vie" C'étaient des bondieuseries de bouddhiste, mais ça paraissait pas déplacé dans le contexte.
"Vous n'avez pas toujours été un tueur. Vos vies ont été belles, mais on vous a mis à l'épreuve, pas pour salir votre karma mais pour voir si vous aviez la force de connaître la Rédemption, d'accéder à la Pureté. Regardez dans la Roue et vous verrez"
Et j'ai vu. Des images, des images d'enfants, des images de vies belles et si agréables. Un forgeron, né dans une forge et mort à l'ouvrage, un chasseur, un indien qui défendait ses terres contre l'envahisseur blanc, des hommes et des femmes à travers l'histoire. Je ne sais toujours pas si j'ai été tout cela, mais j'ai eu vraiment l'impression de voir la roue... Et elle semblait si prêt d'avoir fait un tour complet.
"Dans le zen, on aime bien les énigmes. Ca s'appelle des kôan." Disait le maître. Celle-là me reste encore aujourd'hui, sans réponse, comme si elle était la clef de tout l'univers.
"Si j'éteins la lumière, où va-t-elle?"
J'ignore où est le maître aujourd'hui. Il était là ce fameux soir... Il me manque.
Oû est allée la lunière?

***

"Oz, perds pas courage..." C'était John. "On s'en sortira"
Je ne sais pas, malgré mon don, ce que nous réserve l'avenir, mais, même au-delà de la mort la roue continue de tourner. Ce sont de bons petits gars. Tous. Je crois que je vais continuer à chercher. Je repousserai la Nuit et...
Je trouverai où va la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outreterres.over-blog.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cauchemars   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cauchemars
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Question] Contenu des decks cauchemars [Résolu]
» Le lapinou fait des cauchemars ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JDR - Kaoslave :: Archives - Orpheus :: Le Groupe Orpheus - Farseers-
Sauter vers: