JDR - Kaoslave

Parties de JDR chez Kaoslave
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Précis de Sociologie impériale, par le Pr. Aram

Aller en bas 
AuteurMessage
Rémora
Esprit
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 36
Localisation : Boudry, Suisse
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Précis de Sociologie impériale, par le Pr. Aram   Sam 11 Oct - 16:44

"A son excellence le Comte Gaïus Parval;
A ma femme Clara et ma fille Solena."

Préface

Il m'a toujours été difficile, au début de chaque année, de tenter de faire comprendre à mes étudiants, issus de tous horizons, les principes basiques qui régissent notre société et surtout, de concilier les points de vue de jeunes gens et jeunes filles issus de Maisons si différentes. C'est principalement pour tenter de dissiper les désaccords ou, au moins, de permettre à chacun de partir sur des bases communes que j'ai choisi de publier le présent ouvrage.
(...)
Il faut tout d'abord comprendre que la culture impériale est complexe, aussi complexe que peut l'être un univers composé de centaines de planètes habitées. Croire qu'il existe des règles générales, voire même un semblant d'uniformité, relève de croyances dont il faut se débarasser au plus vite. Toutefois, il nous faut bien simplifier pour comprendre et c'est ce que nous allons faire au cours de ces pages, en invitant cependant le lecteur à garder à l'esprit qu'il ne doit pas en extraire des clichés qui ne font que desservir notre savoir.
Peut-être peut-il sembler absurde de décrire même les éléments les plus simples, dont on pourrait dire que chacun les a étudiés étant enfant. C'est pourtant là le point fondamental, l'essence même de ce précis, que de partir des choses les plus élémentaires afin de permettre à chacun de bien comprendre les bases sur lesquelles je m'appuie - et la plupart de mes confrères également - dans le cadre de mes cours et de mes travaux.
(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outreterres.over-blog.fr
Rémora
Esprit
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 36
Localisation : Boudry, Suisse
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Précis de Sociologie impériale, par le Pr. Aram   Sam 11 Oct - 17:19

Chapitre 1: Bref aperçu de l'histoire de l'Impérium

(...)
L'Impérium est la structure politique qui couvre - à peu d'exceptions près - tout l'univers connu. Les sociétés s'y sont bâties, planète après planète, millénaire après millénaire, alors que l'humanité essaimait partout. Cette société est construite sur des bases anciennes et solides et le temps où de primitifs explorateurs spatiaux colonisaient des planètes sauvages est bien loin de nous. Il a bien fallu nous rendre à l'évidence, d'une part, que les hommes cherchent plus le confort d'un chez-soi qu'une perpétuelle exploration et que, biologiquement, nous sommes les seules créatures intelligentes de l'univers connu.
(...)
Donc, dans cette nuit des temps, l'humanité frôla l'extinction alors que survenaient deux événements majeurs: la découverte d'Arrakis, d'une part, et le Jihad butlérien, de l'autre.
Entre environ les années 200 et 100 avant notre ère, l'humanité s'est enfoncée dans le confort et a bien risqué de se laisser disparaître dans la lassitude et la servitude.
Les machines, développées depuis si longtemps, commencèrent à se révolter, puis à réduire les hommes à des rangs inférieurs. Plus intelligentes, plus efficaces, plus pratiques, ce que les philosophes d'alors appelaient la "Singularité" finit par se produire, les machines n'avaient plus besoin de l'humanité et même, pire, la considéraient comme une menace.
Mais, grâce à Jehanne Butler, héroïne et général, des armées réorganisées et victorieuses fondirent sur les machines et l'humanité se débarrassa de sa créature immonde.
S'ensuivit une période de troubles qui plongèrent l'humanité dans le doute. Les plus grand philosophes rassemblés, de toutes les religions importantes d'alors s'enfermèrent pour trouver un moyen de redonner espoir aux hommes. A la fin de plusieurs mois de travail acharné, ils présentèrent à l'univers la "Bible Catholique Orange" qui servira de base à toute la vie de l'Impérium jusqu'à nos jours. Pour nous, dans notre quête de compréhension de la société, il convient de ne pas oublier ce qui nous semble en être la citation-clef: "Tu ne feras point de machines à l'image de l'homme pensant."
Par la suite l'humanité connaît une période de faste et de découvertes. Le Bene Gesserit, les premiers mentats - destinés à remplacer les machines - et, surtout, le regain de motivation de l'homme pour explorer l'espace.
Un siècle plus tard, grâce à la découverte d'Arrakis - ou Dune - et de l'Epice dont elle est le seul foyer de production, aux propriétés bien connues, l'humanité peut enfin voyager librement dans l'espace et connaître une vie plus longue et plus éveillée - dans la mesure où l'on peut se procurer cette substance si rare. La Guilde Spatiale est alors fondée, composée de Navigateurs baignant dans le gaz orange d'Epice depuis leur naissance, qui a pu grâce à cela "replier l'espace" et faciliter les voyages spatiaux. Désormais, il était possible de rejoindre des mondes séparés de nombreuses années de vol par la simple pensée d'un Navigateur. L'avènement de la Guilde marque par ailleurs l'an 1 de notre calendrier impérial.
(...)


Dernière édition par Rémora le Dim 19 Oct - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outreterres.over-blog.fr
Rémora
Esprit
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 36
Localisation : Boudry, Suisse
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Précis de Sociologie impériale, par le Pr. Aram   Dim 19 Oct - 16:29

Chapitre 2: structure de l'Impérium

Les Maisons Majeures: prestige et commerce

(...)
Ainsi, la personne la plus élevée dans la hiérarchie - ou, pour ainsi dire, au delà de toute hiérarchie - est bien entendu l'Empereur en personne. Depuis la bataille de Corrin, il y a plus de neuf millénaires, l'Empereur dit padishah est toujours le chef de famille (selon les principes habituels de la primogéniture masculine) de la Maison Corrino, et son trône est établi sur la planète de Kaitain.
A l'époque où j'écris ces lignes (9500), l'empereur au pouvoir est Sa Majesté impériale l'Empereur Padishah Avelard XIX, fraîchement couronné (9499).
(...)
Viennent ensuite les Maisons majeures, qui englobe en fait toutes les Familles nobles qui règnent sur un Fief, soit une planète, un système, voire, très rarement, plusieurs planètes. (...)
Toutes les Maisons Majeures (au nombre de 124) forment le Landsraad, le Conseil suprême de l'Impérium qui soutient ou - selon la situation politique - contrebalance le pouvoir de la Maison impériale.
Comme il est souvent d'usage dans le système impérial, la hierarchie est également de mise entre les diverses maisons nobles. Ainsi, on trouve - malgré des appelations traditionnelles diverses - des maisons dirigées, par ordre de prestige, par des Ducs, des Comtes ou des Barons. Même s'il existe une infinité de variations, il est rare qu'il soit nécessaire d'utiliser d'autres titres que ceux-ci pour définir les rapports d'autorité.
(...)
On peut ainsi dire que les Maisons majeures, hormis le rapport d'autorité lié au titre, se trouvent également distinguées en fonction du fait d'avoir ou non un siège au conseil d'administration du Combinat des Honnêtes Ober-Marchands (CHOM). Si toutes les Maisons ont en général des actions dans cette société, seules les quelques plus fortunées peuvent avoir ce privilège. En général, il s'agit de moins d'une dizaines de maisons. Bien sûr, toutes les Maisons du Landsraad peuvent participer aux conseils de la CHOM, mais uniquement à titre consultatif.
La CHOM est l'autorité suprême en ce qui concerne le commerce dans l'Impérium. De la distribution de l'Epice au commerce de céréales entre les Maisons, tout est sous son contrôle. Elle fixe les prix, réglemente les échanges et tient lieu d'autorité suprême pour tout ce qui concerne le monde économique et financier. L'on peut dire que la toute-puissance de la CHOM n'est entravée que par la Guilde et la contrebande.
(...)
Tout commerce qui n'entre pas dans les normes ou les autorisations de la CHOM sont considérés comme contrebande. Toutefois, la contrebande occupe une place importante du commerce et, si certaines maisons refusent de transgresser les normes de la CHOM, beaucoup d'autres couvrent la contrebande, voire sont à la tête de véritables empires de contrebandiers. En fait, on peut affirmer qu'il n'existe pas de philosophie impériale du commerce: chaque Maison choisit en général les pratiques qui lui conviennent le mieux et n'en est pas inquiétée. (...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outreterres.over-blog.fr
Rémora
Esprit
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 36
Localisation : Boudry, Suisse
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Précis de Sociologie impériale, par le Pr. Aram   Dim 19 Oct - 16:55

Maisons mineures: vassaux et suzerains

Si, comme on l'a vu, une Maisons majeure règne sur un fief et n'est en général pas amenée à disparaître, il en va autrement de ce que l'on appelle les "Maisons mineures".
Si en apparence il semble extrêmement facile de les distinguer des Maisons majeures, ce n'est pas si simple dans les faits. Certes, les Maisons mineures ne sont pas dirigées par des nobles, ne siègent pas à la CHOM et ne possèdent pas de Fief. Toutefois, leur pouvoir peut être aussi étendu qu'il peut être insignifiant.
(...)
Ainsi, une Maison mineure peut être qualifiée de groupement d'interêts qui, se mettant au service d'une ou plusieurs Maisons majeures, regroupe des individus ou des groupes ayant le même champ de spécialisation. Ainsi, une troupe de mercenaires sera qualifiée de Maison mineure (dont l'existence sera sans doute limitée) et une compagnie spécialisée dans le raffinage d'Epice à-travers tout l'Impérium entre aussi dans cette catégorie, même si, en termes de finance et de prestige, elle peut surpasser plusieurs Maisons majeures.
(...)

Armées impériales, armées familiales

(...)
Ainsi, chaque Maison majeure, ainsi que quelques Maisons mineures spécialisées, sont chacun, plus ou moins indépendamment, chargés de l'instruction et du maintien de leurs troupes. Si des batailles deviennent nécessaire pour régler les conflits, c'est une alliance de plusieurs armées qui partira vraisemblablement au combat, sous la bannière impériale. (...)
Les réglementations sur la guerre sont strictes et un grand nombre de clauses et de traités régissent la tenue des combats. Cela va sans être facilité par le fait qu'il soit nécessaire d'avoir l'autorisation de la Guilde- et les moyens pour la convaincre. (...) C'est actuellement la Maison Corrino, avec ses légions de soldats sardaukars, qui détient l'armée la plus puissante.
(...)
Le problème des atomiques (appelés pour la circonstance "atomiques de famille") est encore d’actualité à ce jour. Ces armes de destruction massive ont été totalement interdite il y a bien longtemps, or, malgré cela, presque toutes les Maisons qui en possédaient les conservent dans l’éventualité où elles devraient avoir à braver le plus puissant de tous les interdits politiques de l’Impérium pour en faire usage.
(…)

La Guerre des Assassins : la guerre du champ de bataille au salon


Bien que sans règles au commencement, ce qu’on appelle la « Guerre des Assassins » est aujourd’hui parfaitement codifiée et ritualisée. C’est d’ailleurs presque exclusivement ainsi que les Maisons majeures font la guerre. (…) C’est le « manuel des assassins » qui décrit tous les rites et tous les principes de ce mode de conflit. C’est pourquoi, dans la noblesse, presque tous se munissent en permanence d’un « goûte-poison » qui leur permet de détecter les substances dangereuses contenues dans leur nourriture ou leurs boissons.

(…) Il ne s’agit pas seulement d’envoyer des assassins, mais aussi de diverses méthodes visant au sabotage politique ou à la corruption des informations (souvent par l’entemise de Mentats), d’espionnage, d’agitation de la population et de bien d’autres méthodes de ce genre.
(…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outreterres.over-blog.fr
Rémora
Esprit
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 36
Localisation : Boudry, Suisse
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Précis de Sociologie impériale, par le Pr. Aram   Dim 19 Oct - 17:14

Chapitre 4: les Mentats

Si les Mentats sont en général des sujets impériaux et qu'en n'en trouve en général que très peu hors de la vie des Maisons majeures et de l'administration impériale, il est difficile de faire autrement que de leur consacrer un chapitre entier.
(...)
Dès l'âge de 10 à 13 ans environ (mais parfois un peu plus tôt ou plus tard), ils sont formés sur la planète Cappella, siège de l'Ordre des Mentats, pendant une douzaine d'années. Leur formation terminée, il sont "vendus" aux Maisons majeures ou à l'administration impériale.
(...)
Ainsi, un Mentat est un être humain que l'on a conditionné à utiliser son cerveau comme un super-calculateur. Un Mentat est capable, bien sûr, d'accomplir instantanément les calculs les plus complexes, mais également d'utiliser sa prodigieuse mémoire pour se souvenir de tous les détails d'une scène donnée ou de mettre en relation les éléments les plus disparates. Sans Mentats, l'administration impériale serait incapable de gérer les centaines de milliards de sujets impériaux. De leur côté, les maisons nobles ne pourraient pas prévoir les attaques ou les manipulations des autres Maisons sans l'aide de ces précieux conseillers.
(...)
L'influence de leur conditionnement sur le psychologie n'en fait pas des individus fous comme on le croit souvent, ni même des machines humaines. Les Mentats ont simplement un cerveau qui fonctionne à une telle vitesse qu'ils ont souvent tendance à s'oublier et à se perdre dans leurs pensées. Toutefois, beaucoup de Mentats sont capables de s'adapter aux situation et de calmer volontairement leur vitesse de reflexion.
(...)
Le jus de Sapho est une drogue très répandue parmi les Mentats, puisqu'elle améliore leurs capacités de concentrations. Ce produit tache leurs lèvres de marques violacées qui trahissent ainsi leur appartenance à la caste des Mentats.
(...)
Seul défaut connu de ses capacités intellectuelles, le "gel du Mentat" équivaut à une erreur irrémédiable dans ses calculs. Phénomène très rare, il est le résultat d'une erreur de calcul qui perturbe profondément le Mentat. Lorsqu'un tel phénomène se produit, il est très rare qu'il reprenne conscience. En d'autres termes, le "Gel du Mentat" met presque systématiquement fin à sa carrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outreterres.over-blog.fr
Rémora
Esprit
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 36
Localisation : Boudry, Suisse
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Précis de Sociologie impériale, par le Pr. Aram   Dim 19 Oct - 17:30

Chapitre 5: La Guilde spatiale

Il est très simple de résumer les principes et l'importance de la Guilde: elle détient le monopole absolue sur les voyages interplanétaires et sur le système bancaire. Autrement dit, elle est toute-puissante.
(...)
On distingue ainsi deux grandes catégories de guildiens: les Agents et les Navigateurs. Les Navigateurs travaillent dans l'Espace et les Agents sur les diverses planètes où ils servent d'intermédiaires avec les clients, mais aussi pour servir ou communiquer les interêts de la Guilde.
(...)
Bien qu'on sache que les Navigateurs respirent une atmosphère chargée de gaz orange, il n'existe aucun témoignage porté à notre connaissance qui relate une rencontre avec un de ces individus. D'autre part, la Guilde conserve un secret absolu sur son fonctionnement et ses employés.
(...)
Ainsi, une Maison qui, ayant trahi sa confiance, devient interdite des services de la Guilde, elle est irrémédiablement et systématiquement condamnée à vivre en autarcie planétaire pour aussi longtemps qu'elle pourra survivre. Ce cas s'est rarement présenté, mais il y a fort à parier que les membres des maisons oubliées font aujourd'hui des dessins dans des cavernes vêtus de feuilles mortes.
(...)
La Guilde choisit elle-même ses règles et ses vétos, sans en répondre de personne. Ainsi, tant qu'on en a les moyens, la Guilde s'inquiète peu de savoir si ses clients partent faire du tourisme ou des missions d'assassinat. Toutefois, lorsque la Guilde impose des conditions, il n'est généralement pas envisageable d'y soustraire.
(...)
Vous l'aurez compris, la Guilde est le groupement le plus puissant et le plus influent de tout l'Univers connu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outreterres.over-blog.fr
Rémora
Esprit
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 36
Localisation : Boudry, Suisse
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: Re: Précis de Sociologie impériale, par le Pr. Aram   Dim 19 Oct - 17:39

Chapitre 6: le Bene Gesserit

Le Bene Gesserit est une organisation religieuse dont les officiants sont tous des femmes. "L'Ordre" du Bene Gesserit exerce aujourd'hui une grande influence, notamment au sein de la noblesse, où il se charge en général de l'éducation des filles de haute naissance. Sa mission religieuse s'étend également sur des mondes isolés où il apporte son savoir aux peuplades moins technologiques. Il est également un acteur majeur de la spiritualité de l'Impérium.
C'est du moins la version officielle, pour beaucoup le Bene Gesserit aurait une face cachée de très grande ampleur
(la suite de ce texte a été supprimée avant édition par décision des plus hautes autorités)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://outreterres.over-blog.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Précis de Sociologie impériale, par le Pr. Aram   

Revenir en haut Aller en bas
 
Précis de Sociologie impériale, par le Pr. Aram
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CdA][Mirdhynn] Garde impériale
» [Achat] Garde impériale - Que du tallarn !
» [Imperium] Une petite Flotte Impériale du Secteur Salavus
» Liste d'armée des Ensanglantés Fidéens (variante de la Garde Impériale)
» Armée de la Garde Impériale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JDR - Kaoslave :: Impérium :: Maison Parval-
Sauter vers: